La santé sur notre territoire


Membre de la commission des affaires sociales à l’Assemblée Nationale, j’ai fait de la santé en Seine-Maritime un de mes principaux combats en tant que député. Comme chacun le sait, le département souffre de nombreux maux en matière de santé, qui mènent à une détérioration de l’offre de soins.

La commission parlementaire sur l’égal accès aux soins au sein de laquelle j’ai travaillé, a émis plusieurs propositions pour remédier aux déserts médicaux dont certaines ont été reprises par le Gouvernement et je m’en félicite. Le plan santé annoncé le 18 septembre par le Président de la République a ainsi posé plusieurs points : création de la profession d’assistant médical pour accompagner les médecins dans les déserts médicaux, suppression du numerus clausus, évolution des urgences, développement du recours au numérique, création de communautés de professionnels soignants etc…autant de bonnes mesures dont je me félicite. Il faut maintenant traduire cela dans la future loi santé, en concertation avec tous les professionnels de santé, et j’y serai très attentive. Il est plus que temps d’AGIR !

Je continue par ailleurs à travailler pour que l’offre de soins soit améliorée, et certaines avancées sont à noter : la maternité de l’Hôpital Privé de l’estuaire a pu renforcer son équipe d’obstétriciens, le centre Pierre Janet a obtenu des moyens supplémentaires pour faire face à une situation très dégradée mais la vigilance est de rigueur et je multiplie les actions pour continuer à œuvrer pour que notre territoire dispose de la qualité de soins à laquelle il prétend. Loin du tapage, je suis persuadée que c’est du terrain et de la concertation qu’émergeront des solutions pérennes et efficaces : je m’y attelle.