le rapport Libault : des propositions nombreuses et de qualité : il faut desormais AGIR !

Ma question s’adresse à Madame la ministre des solidarités et de la santé.
Tout d’abord Madame la ministre, permettez-moi d’exprimer aux résidents, aux familles et au personnel de l’ehpad de Lerm, toute la compassion de la Nation face à l’épreuve qu’ils subissent.
Il y a 14 mois je vous interrogeais sur la crise naissante des ehpad. Depuis, que de chemin parcouru. !
Le 28 mars dernier, Dominique Libault vous a remis son rapport sur le grand âge et l’autonomie. Un état des lieux et 175 propositions qui sont le fruit d’échanges constructifs au sein de 10 ateliers entre professionnels, représentants associatifs, élus et autres acteurs…
Avec une volonté : celle de changer le regard sur le grand âge en bannissant enfin l’âgisme.
Avec un principe de base : la personne âgée doit être actrice de ses propres choix et l’un de ceux-ci est très majoritairement de rester chez elle.
Avec un fil conducteur : celui d’un grand plan national pour la création et la transformation des métiers du grand âge : c’est une nécessité absolue !
Avec une philosophie : mieux accompagner en ayant une politique du couple aidant/aidé à tous les niveaux de l’accompagnement.
Nous sommes d’ailleurs ravis que certains points de la proposition de loi de Paul Christophe rejetée en décembre dernier, aient été retenus, même si cela est un peu teinté d’amertume car nous avons perdu plusieurs mois.
Avec une priorité, qui devra se décliner de manière transversale dans toutes les mesures : la prévention de la perte d’autonomie.
Et enfin, avec des moyens ! Madame la ministre, des rapports il y en a eus, mais il faut l’avouer, rarement avec autant de propositions audacieuses.
Tous les acteurs sont d’accord pour dire, comme vous d’ailleurs, que nous sommes au pied du mur. Des solutions vous sont présentées mais tout cela ne servira à rien si elles ne sont pas financées.
Etudier enfin la question du risque de protection sociale ou 5ème risque et le problème du reste à charge est obligatoire.
Nous n’avons plus ni le temps, ni le choix.
Madame la Ministre vous l’avez dit jeudi dernier : il est urgent d’Agir, et vous le savez, je ne peux que vous suivre dans cette affirmation.
C’est maintenant que tout commence !
Alors, quel est votre calendrier ? quelles propositions ont retenu votre attention ? Quelles sont vos priorités ?