Proposition de loi portant sur l'interdiction de l'usage de l'écriture inclusive pour les personnes morales en charge d'une mission de service public

Cette proposition de loi, à l’initiative de M. François Jolivet et co-signée par 59 de mes collègues, s’oppose à la complexification de la langue française par l’écriture inclusive. Cette dernière consacre une rupture entre la langue parlée et la langue écrite, alors même que notre langue nationale est un facteur d’intégration, d’appartenance et de rayonnement de la culture française.

Cette initiative dépasse les courants politiques et nous rassemble, tant pour protéger notre langue nationale que nos concitoyens en situation de handicap discriminés par l’écriture dite “inclusive”.