Proposition de loi visant l’ouverture de marché du travail aux personnes atteintes de diabète

Les textes interdisant l’accès à certaines professions pour les diabétiques sont obsolètes et ne tiennent pas compte du type de diabète et des progrès thérapeutiques et technologiques dans sa prise en charge.
Aussi ai-je souhaité déposer une Proposition de loi visant à une plus large ouverture du marché du travail aux personnes atteintes de diabète en supprimant toutes les listes interdisant l’accès à une profession et en leur substituant un examen médical au cas par cas.
Cette discrimination qui touche aussi, de fait, de jeunes étudiants souhaitant accéder à certaines formations, est devenue injuste au regard des nouvelles modalités de prise en charge de cette pathologie. J’ai également proposé dans ce texte la création d’un comité interministériel d’évaluation des textes obsolètes réglementant l’accès au marché du travail qui pourrait émettre des propositions pour d’autres pathologies chroniques.
Il s’agit de s’adapter aux évolutions thérapeutiques et technologiques, et de mieux informer les employeurs et collègues pour éviter les peurs irrationnelles et parvenir à une meilleure intégration des malades.
Plusieurs députés ont dejà accepté de cosigner cette proposition et je me réjouis que ce sujet, par essence trans partisan, recueille un intérêt très large.
La journée nationale du diabète du 14 novembre sera l’occasion de mettre en lumière cette maladie et les évolutions dans sa prise en charge.